Ou plutôt Juan de los Muertos. Il s’agit ,je pense je présume, du premier film Cubain de Zombies.

JOTD

Et franchement, d’après la bande annonce, ça a l’air aussi déjanté que Shaun of the Dead. Et là, j’ai hâte de le voir (en tant que bouffeur de cervellophylle que je suis) l’histoire (repompé sur le site officiel

Juan a 40 ans, dont la plupart, passé à Cuba ne sait absolument rien faire. C’est son mode de vie, et il se prépare à le défendre à tout prix, avec son copain Lázaro, aussi paresseux que Juan, mais deux fois plus muet. Seul lien affectif  de Juan avec sa fille, Camila, une belle jeune fille qui ne veut rien avoir à faire avec son père car la seule chose où il est bon est de se mettre dans la merde.
Soudain des choses étranges commencent à se produire, les gens s’attaquent les uns les autres. Juan a d’abord cru que c’est juste une autre étape de la Révolution. Les médias officiels se référent à des attaques comme des incidents isolés provoqués par des dissidents cubains payés par le gouvernement américain. Petit à petit Juan et ses amis commencent à réaliser que les attaquants ne sont pas des êtres humains normaux et que les tuer est une tâche très difficile. Ils ne sont pas des vampires, ils ne sont pas possédés, mais ils ne sont certainement pas des dissidents, une simple morsure entraine la victime dans la machine à tuer et la seule façon de les battre est de détruire leur cerveau.
Juan décide que la meilleure façon d’affronter la situation est de se faire de l’argent  … ..
«Juan de la Mort, nous tuons vos proches » devient son slogan. Lázaro, avec son fils  Vladi, et Camila (qui n’avait pas d’autre choix que de rejoindre son père après qu’il l’ai sauvée des désirs  sa grand-mère de la tuer) sont l’armée de Juan, et leur mission est d’aider les gens à se débarrasser de ceux infectés autour  d’eux… à un prix raisonnable.
Mais ce fléau d’attaquants sanguinaires est hors de contrôle. La population est impuissante. Il arrive un moment où la seule façon de s’en sortir  est de se jeter dans la mer et tenter de s’enfuir d’une ile qui est devenu un véritable carnage, et Juan n’a pas le choix, mais de faire ce qu’il évite toute sa vie: prendre une certaine responsabilité en supposant un rôle de héros, pour guider ses bien-aimés avec l’espoir de les amener sûr, hors de la folie dans laquelle la Havane, plein de zombies mangeur de chair, a tourné.

 

En esperant le voir débarqué (a la rame) un jour chez nous!!

Le site officiel (cubain/anglais)

http://www.juanofthedeadmovie.com/lang/en/

juan-de-los-muertos